Supervision

Capture d’écran 2015-12-28 à 21.18.49

La supervision permet à des professionnels issus du social, de l’éducatif, du médical de porter un autre regard sur ce qu’ils vivent au contact des personnes pour lesquelles ils travaillent, de repérer ce qui est en jeu à leur insu, tant de leur côté que du côté de la personne qu’ils accompagnent.

Ce repérage permet un ajustement de leur positionnement professionnel, d’où découle le plus souvent un soulagement de la tension ou de l’angoisse vécue par le professionnel et un avancement du côté de la problématique de la personne.

Travaillant avec la psychanalyse, j’invite les participants à une parole aussi libre que possible, possibilité offerte par le cadre des séances : groupe  « fermé » (au sens de constitué en début d’année, les participants s’engagent sur l’année), absence de cadre hiérarchique, respect de la parole de chacun, non jugement, confidentialité des échanges. Au travers d’une situation rencontrée, le professionnel tente de repérer, avec l’appui de ses collègues et de l’intervenant, ce qui se joue dans cette situation à son insu. Cette dernière expression n’est peut-être pas très juste, car le professionnel possède un savoir – inconscient – sur ce qui le traverse. L’intervenant est là pour aider ce savoir insu à émerger et permettre ainsi le repérage de ce qui se joue dans la relation entre le professionnel et la personne accompagnée. De ce fait, cela permet de repérer les impasses et d’ouvrir vers des solutions qui sont au final toujours singulières.

La supervision peut être également individuelle.

Publicités