Thérapie ou analyse?

La question se pose souvent : quelle est la différence entre une psychothérapie et une psychanalyse?
La question est complexe, mais l’on peut déjà préciser ceci. La thérapie vise explicitement le soin, le mieux-être, si possible la guérison du patient. Elle peut s’appuyer à cette fin sur la théorie psychanalytique. La psychanalyse, elle, ne vise finalement que l’analyse, l’analyse du sujet dans ce qui le détermine à son insu. Et ce travail peut avoir effet de guérison (« la guérison vient par surcroit » disait Freud).
Une analyse ne se réalise pas par un travail intellectuel proprement dit, où il s’agirait de comprendre. Il s’agit plutôt de mettre au travail son inconscient en s’appuyant sur ses manifestations, ses « formations » : les rêves, les oublis, les lapsus, les souvenirs qui refont surface, les fantasmes, etc., c’est-à-dire tout ce qui échappe justement à l’intellect, au contrôle de la conscience qui, elle, a tendance à faire taire ces manifestations subtiles porteuses de message (cf article la Psychanalyse).

divan-freud-3
Le divan de S. Freud

Pour permettre ce travail de et avec son inconscient, Freud, le père de la psychanalyse, a inventé un dispositif pour aider ses patients à lever les défenses inhérentes à la conscience. Ainsi, il les invitait à s’allonger sur son divan et à parler le plus librement possible, c’est-à-dire sans retenir, sans sélectionner les paroles et idées qui leur venaient à l’esprit, même si elles paraissaient futiles ou honteuses. Cet exercice inhabituel de parole, que l’on traduit généralement en français par « libre association » permet la talking cure, la cure par la parole.

Publicités